En combien de temps les effets de la drogue apparaissent-ils ?

Les drogues se caractérisent sous 3 différentes catégories. D’abord, il y a la drogue hallucinogène et perturbatrice qui commence à faire ses effets après quelques minutes de sa consommation. Ensuite, il y a les stimulants tels que la cocaïne qui provoque une euphorie intense après seulement quelques secondes de sa prise. Il y a aussi les dépresseurs tels que le GHB qui donne un effet désinhiber et de l’insouciance après une dizaine de minutes de son absorption.

Pour les drogues hallucinogènes et perturbatrices

La consommation de drogue peut nuire à la santé et provoquer des troubles du comportement. Les drogues et les psychotropes sont en fait des substances psychoactives qui perturbent l’activité du cerveau entraînant des effets somatiques. Ces substances psychoactives peuvent être douces telles que l’alcool, le tabac et les diverses boissons énergisantes. Elles peuvent être aussi très dangereuses comme les cocaïnes et l’héroïne. Les drogues se caractérisent alors sous 3 catégories différentes. D’abord, il y a les hallucinogènes et les perturbateurs. Le cerveau endommagé par la drogue telle que le cannabis qui est un hallucinogène, est désorienté et a beaucoup du mal à se situer dans le temps et l’espace. À peine quelques secondes après l’absorption du cannabis, des effets troublants commencent à surgir. Le consommateur éprouve une difficulté motrice avec un temps de réaction beaucoup plus lent que la normale. On peut aussi ressentir l’anxiété, la paranoïa et des hallucinations. Pour en savoir plus sur la drogue et ses effets, visitez le site drogues-dependances.fr.

Pour les stimulants

Pour une autre catégorie de la drogue, il y a ce qu’on appelle les stimulants. La cocaïne fait partie de ce genre de psychotrope. Elle est le genre de stimulant qui a un effet direct sur le système nerveux central. Elle est très dangereuse, car elle présente de forts risques de dépendance que ce soit pour une injection ou pour la fume. Après quelques secondes de sa prise, le consommateur ressent une euphorie intense à cause des effets directs sur les neurones qui stimulent les sensations de plaisir. Elle maintient l’état des consommateurs en éveil et augmente le taux de noradrénaline dans le corps. Elle provoque une dilatation des pupilles et des tics nerveux et l’accélération du rythme cardiaque. Il y a aussi des effets physiques à ne pas négliger, car la consommation assez régulière de cette substance entraîne souvent la perte du poids. Pour les fumeurs, il y a des risques de blessures à la bouche et la présence de caries dentaires. Pour ceux qui s’habituent à la voie intranasale, les écoulements nasaux et les problèmes de congestion sont très fréquents. Sur le long terme, les dépendants à la cocaïne sombrent dans un état dépressif accompagné d’une grande anxiété et des troubles du sommeil.

Pour les dépresseurs

Le GHB ou le gamma-hydroxybutyrate est l’un des dépresseurs les plus puissants qui attaque le système nerveux. Il provoque un danger psychotrope, car il induit la somnolence et nuit à la coordination des mouvements. Il provoque des pertes de mémoire et des étourdissements qui peuvent durer jusqu’à quelques jours de sa consommation. Après une dizaine de minutes, lors de sa prise, le consommateur est désinhibé et insouciant, et éprouve une sensation bizarre qui l’entraîne à oublier qui il est et ses responsabilités. L’effet du GHB est beaucoup plus dangereux quand il est combiné à l’alcool. Il peut amener à l’inconscient , ce qui explique le changement de comportements de ceux qui le prennent. Les dépendants ne font plus la différence entre la réalité et les hallucinations. Ils ne maîtrisent plus leurs actes et leurs gestes. Ils se mettent en colère très facilement pour un rien et peuvent se montrer agressifs.

Quitter la version mobile